Les utilisateurs sérieux (ou pressés !) auront avantage à payer, peu importe la plateforme. Cela vous assurera de connecter avec davantage de gens sérieux et d’augmenter le taux de réponse à vos prises de contact. Toutefois, il demeure possible de profiter tout autant de ces plateformes en mode gratuit si vous désirez y mettre plus de temps. À chacun son match !
Si vous n’avez pas de succès lors de vos premiers rendez-vous, restez positif. Il est très simple de devenir cynique vis-à-vis de l’amour et des nouvelles rencontres. Donc, commencez chaque nouvelle conversation avec une attitude légère et positive. Après tout, la majorité des 50 ans et plus ne recherchent pas un partenaire pour faire des enfants. Vous n’avez pas la même pression que rencontrent les célibataires dans leur vingtaine ou trentaine. Alors, profitez des nouvelles rencontres et amusez-vous !
Un site gratuit compte sur la publicité (qui peut l’envahir jusqu’à un point désagréable) pour couvrir ses coûts de fonctionnement et d’hébergement ; mais comme les revenus qu’elle génère ne sont pas très élevés, le site risque de ne pas pouvoir assumer certains services. Un site payant peut utiliser le revenu de ses abonnement pour générer des emplois, comme un service de modération qui assurera l’élimination des faux profils, des personnes au comportement abusif et des arnaqueurs, ou qui répondra aux demandes d’aide. Sur un site gratuit, vous serez livré à vous-même pour détecter les mauvaises intentions. Le projet « Vigilove » du site LoveConfident permet aux femmes de ficher les pseudos de personnes qui leur ont valu de mauvaises expériences ; aller y vérifier à qui l’on a affaire peut éviter bien des déboires si l’arnaqueur n’a pas changé de pseudo entre-temps.
Quand vous vous inscrivez, vous ne pourrez pas commencer immédiatement. Votre nouveau profil sera montré aux autres membres, afin qu’ils votent votre acceptation ou refus. Donc, il s’agit réellement d’un club exclusif de célibataires, tout le monde ne réussira pas son entrée. Cependant, cela débarrasse le sites des escrocs et des personnes peu sérieuses.
La question, c’est de savoir si ça marche vraiment, ou pas, n’est-ce pas? Impossible à dire, pensez-vous sûrement. Comme moi, d’ailleurs, jusqu’à ce que j’assiste à la conférence d’ouverture de l’événement CHI 2018, qui se tient toute la semaine au Palais des Congrès de Montréal. Le conférencier était nul autre que Christian Rudder, cofondateur d’OkCupid, un site de rencontres américain qu’il a vendu en 2011 à IAC, détenteur du site Match.com, pour la somme de 90 M$ US. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait des données renversantes à partager avec nous...
×