Bien sûr que non. Toutes les photos doivent normalement être approuvées par le site de rencontre avant leur publication sur le site. Lors de votre inscription, vous pourrez naviguer sur leur plateforme, voir les fiches d’autres membres, mais vous ne pourrez envoyer des messages personnels ou fixer de rendez-vous avant cette approbation. Normalement, un délai de 24 heures suffit à obtenir l’approbation de votre photo. Vous recevrez un courriel suite à l’approbation ou non de votre photo. Votre photo doit être en format GIF. JPG ou PNG. Elle ne doit aussi contenir aucun texte superposé ni aucune indication sur une façon de communiquer directement avec vous. Ils acceptent d’habitude les photos sexy, mais toute image contenant de la nudité ou du matériel jugé offensant sera refusée.
> Le même âge. Lorsqu’on recoupe toutes les données disponibles (pas seulement les réponses au questionnaire, mais aussi les profils sur lesquels elles cliquent, ou encore leur façon d’en parler en ligne), on voit clairement que les femmes ont un faible pour les hommes qui ont à peu près leur âge. Ex.: une femme de 25 ans cherchera avant tout un homme de 26 ans; une femme de 30 ans, un homme de 30 ans; une femme de 40 ans, un homme de 38 ou 39 ans.

Pour le leader européen, pas question de céder aux sirènes du hasard et de la géolocalisation. Ici, on met en avant ses affinités et ses goûts pour trouver quelqu'un qui nous ressemble. En 14 ans d'existence, Meetic revendique plus de 6 millions de membres. Son service de "matchmaking", MatchAffinity, est un site à part entière et a été créé en 2008. 

Les plus timides, ceux qui ont raté le coche ou qui n'aiment tout simplement pas draguer pourront donc retrouver celui ou celle qui leur a tapé dans l'oeil. Si la géolocalisation peut réveiller la paranoïa de certains, pas d'inquiétude: Présente dans six pays, l'application revendique aujourd'hui près d'un million d'utilisateurs. La proposition est alléchante, l'offre prometteuse. Le nouveau venu Bumble compte bien "changer les règles du jeu". Crée en par Whitney Wolfe, la co-fondatrice de Tinder, Bumble ressemble pourtant beaucoup à son célèbre aîné.


La question, c’est de savoir si ça marche vraiment, ou pas, n’est-ce pas? Impossible à dire, pensez-vous sûrement. Comme moi, d’ailleurs, jusqu’à ce que j’assiste à la conférence d’ouverture de l’événement CHI 2018, qui se tient toute la semaine au Palais des Congrès de Montréal. Le conférencier était nul autre que Christian Rudder, cofondateur d’OkCupid, un site de rencontres américain qu’il a vendu en 2011 à IAC, détenteur du site Match.com, pour la somme de 90 M$ US. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait des données renversantes à partager avec nous...
×