La question, c’est de savoir si ça marche vraiment, ou pas, n’est-ce pas? Impossible à dire, pensez-vous sûrement. Comme moi, d’ailleurs, jusqu’à ce que j’assiste à la conférence d’ouverture de l’événement CHI 2018, qui se tient toute la semaine au Palais des Congrès de Montréal. Le conférencier était nul autre que Christian Rudder, cofondateur d’OkCupid, un site de rencontres américain qu’il a vendu en 2011 à IAC, détenteur du site Match.com, pour la somme de 90 M$ US. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait des données renversantes à partager avec nous...
Pour ceux qui auraient du mal à sauter le pas, voici une excellente occasion de faire des rencontres "en vrai", avec des célibataires qui cherchent la même chose que vous. Comme pour Attractive World, et comme l'indique le nom du site, Elite Rencontre propose de rencontrer des célibataires "haut de gamme". Ici, les bonnes manières sont obligatoires lorsque vous entrez en contact avec quelqu'un. Cela sera possible après avoir effectué un test de personnalité en ligne très complet, qui permettra de cibler mieux encore les profils compatibles avec le vôtre.

Vous avez aimé notre classement? Si vous avez des remarques ou suggestions les commentaires sont là pour ça! Coucou bonsoir Christian , vous savez moi aussi je suis a la recherche d un homme , es ce que on peux faire connaissance si cela ne vous derange pas?? Nous ne sommes pas un site de rencontre, nous les comparons seulement. La réponse est dans le classement ;. Les sites sont classés selon leur note.


Le principe est simple et séduisant sur le papier. Discuter avec des personnes croisées près de chez soi, c'est toujours sympa. Mais lorsque l'on tombe sur une personne capable de vous suivre à la trace et d'arpenter les rues de votre quartier en long en large et en travers dans l'espoir de vous retrouver sur Happn, il y a de quoi devenir parano.

M. Rudder est un matheux diplômé de Harvard. Sa passion, ce sont les statistiques et le savoir qu’on peut en tirer. Dès 2003, il s’est penché sur le cas des sites de rencontres qui, à l’époque, se contentaient de questionnaires en ligne pour suggérer différentes personnes a priori dignes de mention. «Je ne voyais pas comment de simples réponses à des questions pouvaient présenter la moindre fiabilité statistique. Ces données-là me semblaient clairement insuffisantes pour être exploitées», a-t-il dit.

×